La dorure à la feuille est une technique que m’a enseignée ma mère, alors qu'elle créé ses collections pour Siècle. J'utilise rapidement cette technique, mais seulement en complément de l’émail. Cela me permet alors de fignoler les finitions, et parfois l'autre face des toutes petites pièces d'émail trop difficile à cuire.

Après ma visite à Berlin, j'ai les yeux remplis des collections de bijoux Égyptiens du musée Pergame. Et je rêve d'une parure en feuilles d'or martelé. De retour à Paris sans ma parure, je décide de la ré-imaginer.

Je découpe des bandes de cuivre de longueurs et épaisseurs variées que je plie et emmêle, en leur donnant une forme en 3D, ou bien les transforme en pliage. Puis je recouvre le cuivre de feuilles d'argent massif et/ou de cuivre doré. Je ne me suis pas encore lancé dans la feuille d'or mais c'est sur ma liste.

Afin de fixer la feuille au cuivre, j’utilise une mixtion spécifique, et j'ai recours à un vernis à l'huile pour arrêter l'oxydation de l'argent massif ou la déperdition du cuivre doré.