Les pierres brutes sont autrement plus mystérieuses. Tout d'abord parce qu'elles sont trouvées quasiment telles quelles dans la nature, et que l'homme n'a rien ajouté à leur beauté. Mais en plus comme elles ne sont pas polies et donc très peu identifiables à la loupe, on ne peut rien discerner à l’intérieur ; elles gardent tous leurs secrets pour elles-mêmes. On peut simplement savoir leur origine par leur forme extérieure. En effet les pierres poussent de façon différente selon leur "race", certaines poussent en carré, d'autres en hexagone, certaines ne poussent qu'en hauteur, d'autres croient sur toute leur surface en même temps.

Depuis le début de mes créations, j'ai donc toujours voulu les intégrer à mes collections. Mais j'ai rapidement eu du mal à les monter sans passer par un sertissage classique. Je ne suis pas lapidaire, je ne voulais pas me lancer à les percer par peur de les casser. Et de toute façon, je ne voulais pas briser leur secret en pénétrant violemment leur cœur.

Alors je les ai mises en cage. Avec du fil, j'ai tissé une maille qui suit au plus près possible la forme inégale de la pierre. Je ne voulais pas non plus l'emprisonner, il fallait donc choisir un fil au calibre assez épais pour soutenir la pierre, et assez fin pour que l’œil s'attache à la pierre et pas à son emballage.